Les robots doivent-ils avoir une forme humaine ?

ROBBY

Connaissez-vous le travail de Guy Hoffman ?

Guy Hoffman

Guy Hoffman est un artiste et un ingénieur informaticien qui a une approche de la robotique qui correspond exactement à ce que je pense : donner de l’humanité aux robots quelques soit leur forme, pour une parfaite communion avec les humains. En effet il n‘est pas nécessaire qu’un robot doit avoir une forme humaine pour exister auprès des humains, comme le dit Guy Hoffman dans son interview dans Le Temps « Nous ne manquons pas d’humains sur Terre, pas besoin d’en créer d’autres, qui plus est artificiels.»

L’important à mes yeux, c’est l’interaction avec l’humain, votre chien ne ressemble pas à un humain, et est-ce que cela vous gène, non pas du tout. Chaque robot doit avoir sa propre personnalité, et comme le dit encore Guy Hoffman à propos des mouvements « Ceux d’un robot doivent être pensés avec autant de soin que leur design ; c’est un défi inédit dans la robotique… ». Et tant que les robots seront fait d’ingénieries et de codes, la priorité n’est pas de se soucier si les robots ont des sentiments, mais bien que vous ressentiez des sentiments à leurs égards. L’exemple est flagrant avec la vidéo de Guy Hoffman avec son robot en forme de lampe, ses mouvements et surtout leurs fluidités sont tels que l’interaction est immédiate, l’objet devient vivant, ou plutôt, l’objet est vivant. Peu importe la forme du robot, cela pourrait être même une pomme de terre !

C’est à mon avis la meilleure façon d’aborder la nouvelle robotique d’accompagnement, qui commence fleurir un peu partout. Mais cela demande beaucoup de recherche, de développement, mais il faut également avoir le savoir faire pour faire en sorte que le robot provoque de l’empathie chez l’humain, cela n’est pas à la portée de tout le monde. On peut bien être le meilleur codeur ou mécatronicien du monde, si on ne sait pas décortiquer le mouvement et l’appliquer à la forme de son robot, cela donne rien de bon. C’est ce que l’on voit déjà dans certains projets pas assez abouti à mon avis. Ce serait un peu comme avoir une casserole sans manche, un vélo sans roue n’y pédale, en plus d’être inutile cela devient très vite énervant.

Nous voyons débarquer (encore sous forme de projet pour la plupart), des robots aux formes quasi humaines, certains d’entre eux sont d’un design très réussi, d’autres le sont beaucoup moins. Jusqu’à il y a peu, il était convenu que de donner une apparence humaine à un robot permettrait de le rendre plus facilement adoptable par l’humain, or il n’en est rien, c’est même parfois l’effet inverse qui se produit, surtout quand le design du robot reste trop près des clichés des premiers films de science fiction. A vouloir faire trop d’anthropomorphisme ont tombe souvent dans l’effet inverse, provoquer l’inquiétude voir même la peur. Et puis il y à les autres robots, de forme très diverses, reprenant pour certains, ceux des plus réussit dans tous les arts confondus, comme par exemple l’un des plus connus R2-D2 ou ses compères de la saga StarWars.Et d’autre de forme unique, ne ressemblant à rien d’autre qu’à eux-mêmes, c’est il me semble l’approche la plus saine, et celle qui donnera de meilleurs résultats avec les humains.

maxresdefaultLe petit robot dont je suis actuellement fan, vous l’aurez deviné au nombre d’illustrations le concernant présentes sur ce site, c’est Buddy. Buddy se classe dans cette dernière gamme de robot, humanisant mais pas humain, attachant mais pas attaché (avec d’horrible pinces en guise de mains), ce genre de robot avec son air « so cute » à toute les chances d’entrer dans les chaumières sans se voir finir au placard. Ceux qui l’ont approché sont tous tombés sous son charme, et c’est là l’un des points clé de la réussite ; Buddy donne envie. Envie d’en avoir un, de lui parler, de le montrer, de le partager avec ses amis, d’en offrir un à ses enfants à grand-mère, bref d’en avoir envie. Tout est possible avec seulement une envie ! 😉

Alors faut-il absolument ne pas concevoir de robot aux formes humaines ?

En fait, non, car pour certains usages cela peut-être plus adapté, le corps humain est quand même bien fait, si celui-ci peut servir de modèle à la robotique dans certains usages c’est très bien. Ne serait-ce que pour se mouvoir dans notre environnement, tout est adapté pour l’humain, et je dirait même plus, que tout est adapté aux humains sans handicap, demandez donc à une personne en fauteuil roulant de vous décrire sa ville, vous aurez une autre vision de vos allées, rues et transports en communs.
Dans quelques années, voir décennies, les robots comme Buddy resterons chez vous avec vos enfants ou vos parents, pendant qu’un autre robot ira chercher le pain… 😉
Allez je vous laisser songer à tout cela.

Related posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *