logo

Noah Leon Interview by Pawel Piotrowski

Interview Noah Leon By Pawel (Love Notes to Newton)
  • L’interview de Noah Leon par Pawel Piotrowski

    Voici la traduction en Français de l’interview que Pawel Piotrowski a fait de Noah Leon, le réalisateur du documentaire « Love Notes to Newton ».

    Pawel : Noah, dis-nous quelque chose sur toi.
    Noah : Je suis entrepreneur et dirige la société MooseFuel Media (https://moosefuel.media/), spécialisée dans la photographie et vidéos de mariage, mon entreprise est basée à Montréal. Je suis aussi un utilisateur de Mac et Newton de longue date.

    Pawel : D’où vient ta fascination pour les Newtons ?
    Noah : J’étais utilisateur de Mac à l’école, et j’ai vu une publicité dans le magazine Macworld pour le Newton MessagePad 130, cela m’a vraiment impressionné que l’on puisse tenir un ordinateur complet dans la main. Après cela, je le voulais tellement que je priais pour en avoir un (j’étais un enfant), un jour, j’ai vu un MessagePad original répertorié dans les petites annonces locale pour seulement $15. Je l’ai eu ! J’étais fasciné par cet appareil.

    MacWorld September 1996 Newton 130 Ad

    Pawel : Pourquoi Newton ? Pourquoi pas Palm ou tout autre PDA ?
    Noah : Le Palm était un bon organiseur, mais le Newton était beaucoup plus. Il vous permettait d’écrire naturellement. À l’époque je tenais un journal, et c’est ce qui m’a attiré. Il était également intelligent, le MessagePad original est aussi un très bel appareil, il impressionnait tous mes amis.

    Pawel : Pourquoi le Newton est différent de tous les autres PDA ?
    Noah : Le Newton était un appareil qui vous facilitait la création de contenu. Ils l’ont rebaptisé “MessagePad” pour des raisons de marketing, mais à l’origine, il s’appelait “Notepad”. Steve Capps, l’un des ingénieurs qui ont travaillés sur les Macintosh et les Newton, m’a dit que leur but initial était de n’avoir qu’une seule application, le Bloc-Notes, et que l’ensemble de l’appareil serait une sorte de super-papier. Je pense que j’ai compris leur vision, et dans les versions ultérieures (comme le MessagePad 2100) ils ont vraiment atteint un haut niveau de logiciel.

    Pawel : Partages-tu l’opinion selon laquelle le Newton est maintenant dépassé ?
    Noah : Oui, même s’il a survécu à son époque, grâce aux fans de Newton qui le font toujours vivre, parce qu’ils reconnaissent à quel point il est bon. Le Newton a été le pionnier d’un grand nombre de choses que vous ne pouvez toujours pas trouver dans les appareils d’aujourd’hui. Par exemple, le système de fichiers est une énorme base de données (appelée “soup”) qui permet aux logiciels d’accéder et de modifier les données de n’importe quelle application. Cela a permis aux développeurs de modifier le logiciel système et de l’améliorer sans l’aide d’Apple.

    Pawel : Pourquoi le Newton n’a-t-il pas trouvé son marché ?
    Noah : La raison principale était qu’il était trop tôt. Les hommes et femmes d’affaires ne l’aimaient pas tant que ça, et le grand public avait à peine des ordinateurs chez eux en 1993. L’autre raison est que le Newton avait été surévalué et annoncé comme étant un produit parfait, il fut donc très attendu, mais malheureusement il fut à sa sortie sous-livré. James Joaquin, qui a travaillé au département marketing du Newton, m’a dit qu’il était plus grand qu’ils le pensaient, plus lent qu’ils le pensaient, et que la reconnaissance d’écriture n’était pas aussi bonne qu’ils le pensaient. La “killer fonction” était censé être cette reconnaissance de l’écriture manuscrite, mais même l’équipe de développement du Newton a reconnu qu’il n’était pas prêt quand ils l’ont distribué, et ils ont changé le nom en “MessagePad” afin de promouvoir les capacités de communication, qui n’étaient d’ailleurs pas si bonnes que cela.

    Pawel : Est-il possible d’utiliser Newton aujourd’hui ? Utilisez-vous votre Newton ? Et pour faire quoi ?
    Noah : Il serait difficile dans le monde d’aujourd’hui d’utiliser un Newton pour les tâches quotidiennes en raison de l’importance de la sécurité sur le Web et de la complexité d’Internet. Pour moi la meilleure utilisation du Newton c’est pour le plaisir. Ma fille et moi avons un eMate 300 (la version ordinateur portable du Newton avec un clavier) nous échangeons ensemble des images et des textes par transfert direct. C’est mieux que de lui apprendre à utiliser un Newton plutôt qu’un iPad, parce que le Newton, est vraiment un appareil de création de contenu, ce n’est pas un appareil de consommation de contenu. L’accent est mis sur la manipulation et l’utilisation de l’ordinateur, et non sur le visionnement de vidéos ou de jeux.

    Pawel : Quel est ton Newton préféré ?
    Noah : Mon Newton préféré, sera toujours mon premier amour : l’Original MessagePad. Même s’il n’est pas aussi bon que les autres en termes de logiciel, il montre vraiment la vision originale (comme le Macintosh original) et c’est un très bel objet.

    Pawel : D’où vient l’idée du film ?
    Noah : J’ai proposé une première fois mon idée de faire un film sur la liste Newtontalk.net en 2009. À l’époque, je n’avais pas encore monté mon entreprise de vidéo de mariage et je n’étais pas aussi doué pour faire des films, et le crowdfunding n’était pas aussi populaire qu’aujourd’hui. Mais au printemps de l’année dernière, j’ai réalisé que je pouvais probablement le faire, et que ce serait probablement très amusant comme projet personnel. J’avais vu auparavant le film “Helvetica” et je me suis dit que si quelqu’un pouvait faire un film sur une police de caractères, alors pourquoi pas un film sur Newton.

    Pawel : A-t-il été facile de faire ce film ? Et aurais-tu une histoire drôle, bizarre ou étrange, qui t’es arrivé pendant le tournage ou la production à nous partager ?
    Noah : Cela n’a pas été aussi simple, le financement participatif a été très difficile, parce que j’apprenais tout en dirigeant la campagne. En fin de compte, nous n’avons recueilli que la moitié de l’argent que j’aurais aimé, qui était de 7 000 $USD. Cela signifiait qu’il n’y avait pas assez d’argent pour tout payer et j’ai du payer moi-même quelques frais. J’ai par exemple livrer les T-shirts à tous les contributeurs, j’ai du faire des clés USB, les cartes PCMCIA et tout ce qui avaient été promis lors de la campagne de financement. Je remercie mon ami Frank Orlando, qui a travaillé gratuitement comme graphiste pour concevoir les T-Shirts. Pour économiser de l’argent, j’ai acheté un kit d’impression de T-Shirts et j’ai commencé à imprimer les T-Shirt la nuit dans mon garage au sous-sol et les expédier.
    Quand j’ai fait le film, lors de mon voyage à Düsseldorf et à Paris, j’ai voyagé avec un seul sac à dos avec mes appareils photo et mes vêtements. J’avais prévu de camper en Allemagne mais Matthias, un utilisateur de Newton, a eu la gentillesse de m’héberger chez lui à Düsseldorf. J’ai pris le bus pour économiser de l’argent pour aller de Düsseldorf à Paris. Les bus a fini par se perdre pendant la nuit, pire encore, il a renversé un autre véhicule. Il y avait aussi ce type ivre dans le bus, qui était somnambule et qui n’a pas arrêté de crier pendant tout le voyage. Ce voyage à été très fatiguant et plus difficile que je ne le pensais, mais au final ce fut gratifiant.
    En Californie, j’ai été étonné, certains membres de l’équipe originale de Newton étaient prêts à me parler, alors en plus des utilisateurs de Newton, ils sont aussi dans le film, parlant de leur travail.
    En raison du budget, cela m’a coûté moins cher de m’associer à des vidéastes d’autres pays (comme la Nouvelle-Zélande) pour obtenir certains des interviews que je voulais. J’ai travaillé avec d’autres vidéastes de mariage, et cela a étonnamment bien fonctionné dans la plupart des cas. Certains utilisateurs Newton m’ont même envoyé des vidéos qu’ils ont tournées eux-mêmes, ce qui était très amusant.

    Pawel : Comment la communauté des utilisateurs de Newton a-t-elle réagi aux nouvelles concernant votre projet ? Est-ce qu’ils t’on soutenu ?
    Noah : La communauté de Newton a été d’un grand soutien. En particulier Grant Hutchinson, le “père de la liste” Newtontalk.net, Sylvain Pilet de France, qui gère le site français message-pad.net, et B Dudney, MD, qui ont tous contribué financièrement au film. Sylvain à offert un lot comprenant un Newton 2100 neuf dans sa boîte et quelques accessoires, que nous avons vendu sur le site web de la campagne, ainsi qu’un eMate 300 remis à neuf par Frank Gruendel (pda-soft.de), l’une des personnes les plus impliquées dans la communauté Newton.
    Je pense que mon projet aurait été complètement différent si je ne faisais pas partie de la communauté NewtonTalk avant de commencer le film, je n’étais pas un étranger en train de faire un film sur les utilisateurs fous de Newton, je faisais déjà partie de cette “folie”.

    Pawel : Comment as-tu réussi à interviewer John Sculley ?
    Noah : Au début, je n’arrivais pas à entrer en contact avec John Sculley. Je pense qu’il doit probablement avoir beaucoup de demandes et doit filtrer, et puis je n’étais pas si important. C’est David Greelish de classiccomputing.com, avec qui j’avais travaillé pour faire une vidéo sur l’histoire de l’informatique personnelle, qui m’a mis en contact, il avait déjà interviewé John dans le passé pour son Podcast. Il m’a présenté par courriel, suite à cela John m’a répondu. Nous avons organisé une entretient. Il m’a dit que j’avais une heure, c’était parfait. Nous nous sommes assis dans son appartement, qui a une belle vue sur Central Park à New York, et je lui ai posé mes questions. Quand il a vu mon Newton, il m’a dit qu’il n’avait pas vu de Newton depuis des années. A la fin de notre entretien, il m’a laissé faire un selfie avec lui, et je lui ai donné un des T-Shirt du film. Et avant de partir, je lui ai finalement donné mon MessagePad Original. Tu te rends compte ? John Sculley à mon propre Newton MessagePad, le mien, c’est fou !

    Noah Leon and John Sculey

    Pawel : Quels sont les projets d’avenir dans le contexte du film ?
    Noah : Pour l’instant, l’accent est mis sur l’achèvement du montage. Je sais que nous avons de très bonnes séquences, mais il est difficile de transformer cela en un film que les gens voudront regarder. Nous avons quelques petits festivals programmés, la MacStock ‘18 et d’autres festivals informatiques, et bien sûr, nous allons proposer le film à des sponsors et ensuite travailler sur la distribution (comme iTunes et d’autres plateformes de streaming) ainsi que d’autres festivals de films mais plus traditionnels.

    Pawel : Noah, un mot pour conclure.
    Noah : Une chose que j’ai découverte au sujet de la communauté Newton, c’est qu’il ne s’agit pas tant des Newton, mais des gens. Grâce aux Newton, beaucoup de personnes se sont réunis et sont devenus des amis, ils ne se seraient jamais rencontrés autrement. Steve Capps dans mon interview dit qu’ “un bon logiciel, c’est d’abord des gens”, et je pense que c’est pour cette raison pour laquelle le Newton est un appareil si personnel pour nous.

    Pawel : Merci, Noah !
    Noah : De rien Pawel, ce fut un plaisir.

  • Pawel’s interview with Noah Leon is available on his website dedicated to the Newtons at this address:

    Interview with Noah Leon about ‘Love Notes to Newton’ movie

  • Wywiad z Noego Leona przeprowadzony przez Pawła jest dostępny na stronie internetowej polskiego magazynu iMagazine pod tym adresem:

    „Love Notes to Newton” – film o małym zielonym komputerku i ludziach którzy go kochają

Leave a Reply / Laisser une réponse

*